ASS-KaW International
Justice - Courage - Travail
Pour adhérer au mouvement
cliquer sur Adhésion
vendredi 15 décembre 2017
Flash Infos : 
ASS-KaW International - Action des Soutiens et de Solidarité à Karim WADE - vous souhaite la Bienvenue - Ensemble, refusons la manipulation de nos institutions et l'instrumentalisation de la Justice sénégalaise par Monsieur Macky SALL, Président de la République du Sénégal - Vous pouvez dès à présent adhérer au Mouvement ASS-KaW et créer votre espace Membre - Nous sommes joignables au 00-336-51-70-23-12 ou 00-337-53-47-49-48 sur Skype : ASSKAW2 et sur Facebook : ASS-KaW.com International Tout ASS-KaW vous souhaite la BIENVENUE !
.images/Entete/Echangeur de la Foire[1].JPG?refresh=1513297510
FRANCE : Blocage du Consulat du Sénégal à Paris par le PDS, Ass-kaw, MISAK, Club Malik et Cikaw
./res/WD17.0/Webservice.php?_WB_=Helene&_WS_=STREAMIMAGE&STREAMIMAGE=A28&id=1513297510
Publiée par Hatab NDIAYE le 21/12/2015 à 20:48
Une action citoyenne, républicaine et démocratique interdite au Sénégal mais possible en Occident (France) vient d’être menée au Consulat du Sénégal à Paris, ce lundi 21 décembre 2015 par la coordination PDS de France et ses alliés dont Ass-Kaw et les autres mouvements Karimistes (MISAK, Club MALIK, CIKAW) de France pour dénoncer l’arrestation de M. Omar SARR, le Coordinateur national du PDS, un parti d’opposition Sénégalais. Que dire à l’Occident qui permet les manifestations de ses peuples quand les Sénégalais ne peuvent pas manifester leur humeur, leur désarroi face à un Etat dit de droit qui garantit dans sa constitution, les libertés fondamentales du citoyen, à savoir, le droit d’exprimer librement ses opinions, de manifester pacifiquement et de circuler sans entraves. Nous disons merci sans honte bue.
Il a suffi que le journal, le Monde.fr publie dans son édition du vendredi 18 décembre 2015 un compte rendu du procès-verbal de la garde à vue de Lamine DIACK qui dit avoir obtenu de l’argent de la Russie en contrepartie du retardement de la publication du rapport de dopage de ses athlètes ; et que cette information soit commentée M. Omar SARR, en sa qualité de député et de Secrétaire national du PDS, pour que la DIC (Direction des Investigations Criminelles du Sénégal) le convoque et le mette en garde à vue. Une telle action est inimaginable en Europe, et plus particulièrement en France que nous avons parfois tendance, à juste titre de condamner dans ses relations avec ses ex-colonies. Avec les agissements de nos dirigeants politiques, il ne pouvait en être autrement car nous démontrons tous les jours que les peuples Africains ne peuvent pas bénéficier du même traitement par leurs hommes « politiques » que celui des peuples Occidentaux. Et apparemment, nos dirigeants « politiques » singent la démocratie ou procèdent à l’ambivalence, suivant qu’ils sont en Europe ou en Afrique ; en étant plus durs, cruels, irrespectueux et sans considération des peuples Africains qu’ils estiment traiter avec le bâton et la contrainte pour les diriger et les soumettre. Ainsi, les grands discours « démocratiques » sont réservés aux dirigeants Occidentaux dont ils sont les valets qui exécutent le désir de leurs affairistes qui sont les donneurs d’ordre de notre martyr.
Dans sa déposition relatée par le Monde.fr, Lamine DIACK n’a pas une seule fois cité le nom d’un responsable de BBY (Benno BOK YACAR) à qui il aurait dit avoir remis de l’argent. Cependant, il a parlé de l’opposition d’alors qu’il veut voir gagner les élections municipales et présidentielles. Pour cela, il dit avoir versé par son fils Massata DIACK les sommes de 1,5 millions d’euros pour les présidentielles de 2012 et 450000 euros pour faire battre en 2009, M. Karim WADE. Contrairement aux pratiques de la CREI, Lamine DIACK a bien décrit et nommé le groupe des bénéficiaires de ses largesses et le but qu’il s’était fixé, battre électoralement le Président WADE et son fils par l’argent de la corruption qu’il a obtenu de la Russie. Par conséquent, lorsqu’un forfait est commis, dans les enquêtes, on publie le portrait-robot et on décrit le supposé coupable ; dès lors, chacun est libre de désigner ou de soupçonner qui que ce soit, et il revient aux magistrats ou aux enquêteurs de vérifier toute allégation qui aiderait à confronter les accusés. Et nous pensons que nos magistrats de la CREI sont bien formés pour mener les investigations nécessaires puisqu’ils sont capables de trouver des coupables sans aveu ni preuves ; alors, cette tâche est plus facile quand Lamine DIACK se confesse.
Quant au « démenti » du monde.fr, il est qu’à même bizarre et incongru d’autant plus que l’auteur de l’article n’a une seule fois pas cité le nom d’un opposant de 2012 et surtout pas le nom du président de la république Macky SALL dans sa livraison papier du 18 décembre 2015. Et il est aberrant que l’on puisse s’accuser et s’excuser d’un forfait que l’on n’a pas commis. Si cette version est vraie, donc, on peut accuser le Monde.fr d’être de connivence avec des forces occultes qu’Ibrahima Sène qui propage « l’information » de démenti doit connaitre ? Ou encore, il se pourrait qu’un journal en ligne puisse introduire sciemment le nom du président Macky SALL pour ameuter les opposants et ensuite laisser les Ibrahima SARR et consorts procéder aux « démentis » calculés ; ce serait donc de la manipulation des maîtres de la désinformation comme au temps du KGB de l’URSS.
Oui, le camarade Omar SARR comme tout autre commentateur a raison de citer des noms car le portrait-robot et la description sont bien établis pour que chacun s’adonne à des commentaires et à la désignation des mis en cause. D’ailleurs, si la CREI se sent incompétent à procéder aux poursuites, Interpol lui s’en chargera ou le pôle d’investigation financière des juges Français ; et dans ce cas, je ne pense pas que nos dirigeants emprisonneront ces derniers pour avoir coincé Massata DIACK qui doit livrer son secret, de qui sont les bénéficiaires des 1.5 millions d’euros et des 450000 euros ?
Vive le Sénégal, vive la démocratie et vive l’Etat de droit sans la CREI (Comité des Rancuniers de l’Etat pour l’Injustice) dont on connait les limites). Moussa Mané, Responsable de la Cellule de Communication Ass-Kaw (Action des Soutiens et de Solidarité à M. Karim WADE et de ses codétenus). www.ass-kaw.org
Dernières actualités
ASS-KaW © 2013 - 2017. Réalisé par B2G-CONSULT